« Sous les seules lumières d’une projection étrange, dans cet unique décor tiré de Dieu sait quelle mémoire… parmi les bribes de son éparses et les éclats de voix jaillissent des comptines puisées aux sources sombres du rock »

Concert ? Film ? Théatre ?
Autant d’éléments, d’indices proposés à l’inconscient du spectateur  pour imaginer l’histoire d’Anna M. , incarnation de nos désirs de création à travers les thèmes séminaux du spectacle que sont la mémoire, les langages et la mort .
« Conçu des le départ comme autogène et ouvert, ce projet à l’origine solo devient assez rapidement le fruit d’une collaboration multiple et polyglotte, pluridisciplinaire, décloisonnée, capable de s’exprimer sur d’autres scènes que purement musicales ».

Le spectacle se décline en 3 versions suivant les budgets et l’espace disponible:

–  duo (basse, guitare, chants, machines)  en mode ciné-concert

–  trio avec VJ pour une performance vidéo musique live

– quatuor avec VJ et actrice .

 

Chaque spectacle est un happening utilisant des matériaux (musique-sons-images-voix) amassé au fil du temps et des rencontres, laissant une place importante à l’instant et à la liberté. Il n’y a (et il n’y aura pas) ni enregistrement ni capture officielle du spectacle. La mémoire est un de ses thèmes principaux et c’est dans la seule mémoire du spectateur que ce spectacle trouve son devenir et son essence.

Extrait d’un soir ….